anedoctes

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

 

ANECDOTES SUR MA VIE PROFESIONNELLE

 

 

Je voudrai vous raconter une histoire. Alors que j’étais élève, en stage dans une clinique chirurgicale, et que nous étions 3 stagiaires en train de préparer les injections du soir, je me suis rendue compte que mon collègue avait diluer les médicaments dans du chlorure de potassium.

Potentiellement mortel. Je peux vous dire que malgré les 150 mètres qui me séparaient de lui, je suis arrivée à temps avant qu’il ne rentre dans une chambre. J’aurai alors pu participer aux jeux olympiques!!!!

Une autre anecdote: il y avait un patient anglais hospitalisé et qui devait se faire opérer le lendemain. J’arrive avec les thermomètres, et je lui en laisse un, sa femme était présente. Quand j’ai fini de distribuer, je retourne chercher les thermomètres. Là j’assiste à une scène, ou j’ai pu garder mon sérieux, sa femme tentait d’introduire le thermomètre par le pénis. Et oui, les anglais, prennent leurs températures dans la bouche. J’ai expliqué, quand France, à l’époque, c’était en rectal. Le couple a compris, et après, j’ai couru en salle de repos pour rire, à gorge déployée. J’en ai appris sur les anglais.

Une autre anecdote: j’étais en troisième année, je devais encadrer les élèves de premières années. Je demande à l’une d’entre -elles, d’aller nettoyer les dentiers. Elle l’a fait. Elle a rapporté tous les dentiers à la salle de soins, pour les laver. Impossible après de les restituer à leurs propriétaires. On a du faire venir un dentiste pour nous aider. Cette jeune éleve, dont je n’avais pas senti le stress, car c’était son premier stage de formation, je l’ai prise sous mon aile, et j’ai pris le temps, aussi avec tous les autres de connaître leurs informations, et de poser toutes les questions. Il n’y a pas de question idiote, il n’y a que l’attitude adoptée pour répondre, pour valoriser la personne.

J’ai tout de suite été la réferente pour ces élèves et le mieux c’est que mes collègues de 3eme année venaient me solliciter. J’ai cette capacité d’écoute qui ouvre la personne et ne l’enferme pas. Elles ne se sentaient pas jugées. Comme c’est le cas depuis toujours.

C’est comme çà aussi ,que j’ai développe très tôt mon approche des soins et des personnes, des soignants, des médecins. Combien j’en ai formé aux prises de sang et pose de catheter. Je me rends compte maintenant que mon approche, même si j’intégrai celle enseignée à l’école, était compatible et a donné naissance à cette philosophie de soins que j’ai en moi, et que je peux couchée sur le papier.

Cordialement

Grenda

 

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »